logo rmch

Rétro-Motor Club de Hesbaye


Agenda



Gazettes



Photos



Boutique




Entre-Nous



Contact



Home


LOGO


La Gazette du RMCH




Cette fois c'est parti. La saison 2011 a  bel et bien commencé.

Après la petite mise en jambes traditionnelle du souper photos et de ses flonflons, nous voilà enfin  sur les routes  avec la non moins traditionnelle  balade printanière de Christine.

Mais gardons  la chronologie des évènements.


LE SOUPER-PHOTOS

Cette année encore nous avons embrayé sur Hembraine et  son " Colombage"  qui constitue notre  grand terrain de jeux depuis plusieurs années.  Qui dit souper, suppose automatiquement que l'on trouvera  de quoi  se sustenter un tantinet  et là… il faut dire que le RMCH  et Monsieur NEUS avaient mis les petits plats dans les grands puisqu'un menu  5 services (Apéros et dessert compris) de très bonne facture nous a été servi.

Du côté photos,  notre grand reporter avait rassemblé sur un dvd les différents évènements  qui jalonnèrent  la saison 2010. Grâce aux 2 écrans géants placés aux extrémités de la salle, les nombreux convives purent ainsi visionner les prises de vues  de l'année 2010 sans risquer toutefois un torticolis.

Tout comme l'année dernière nous avions fait appel  aux services musicaux d'un duo  qui, cette fois  encore, se composait de 2 personnes, mais dont la grosse particularité était d'avoir un chanteur  à nimal, … à faune  si vous préférez.   Si la prestation  vocale en a quelque peu souffert,  elle n'a toutefois pas empêché  une table entière de donner de la voix  en chantant à tue-tête " Ah, si tu pouvais fermer ta g…., ça nous f 'rait  des vacances….".  J'ignore la quantité de bouteilles de "Côtes de Blaye" ingurgitées par  ces 12 joyeux drilles, mais si infimes soient-elles,  elles ont  néanmoins eu le mérite d'avoir un effet tout à fait comparable à celui que procurerait une dizaine de  pintes  de bière d'un litre, servies en choppes de grès teintées au four avec couvercle en étain ciselé, dans les fêtes  munichoises.  A l'exception des culottes, avec bretelles et tablier, en véritable peau de pécari alpin sauvage, l'espace d'un instant et sans le moindre effort d'imagination, on se croyait transportés en pleine Oberbayern, tant les oscillations des personnes assises à cette table  évoquaient sans nul doute  la Bavière la plus profonde en pleine Oktoberfeest.

Comme vous le savez notre trésorier qui s'y connait en problèmes mécaniques et techniques de tous poils,  trouva  au bar de quoi revigorer quelque peu les cordes vocales du chanteur de notre mini-fanfare en lui apportant quelques cognacs bien tassés.  Notre ténor d'occasion  se montra  avant tout un très bon descendeur mais ne parvint jamais  à retrouver la voix cristalline qui constitua sa renommée dans les années 50.  A mon avis, dans sa prime enfance,  il devait plutôt faire partie des "Petits Chanteurs à la Gueule de Bois".

On a quand même passé une excellente soirée.


La BALADE  PRINTANIERE  DE CHRISTINE

Dans ce petit matin assez frileux bien qu'ensoleillé, une bonne cinquantaine d'autos se sont données  rendez-vous  au  Golf de  Louvain-la-Neuve pour prendre le départ de la première balade de l'année préparée par Christine et peaufinée par notre ami Alain qui, fidèle  à ses habitudes,  nous avait concocté  un parcours à l'aide de son p'tit Tripy.

Contrairement à ce que son nom  pourrait laisser penser il ne s'agit pas ici d'une machine à fabriquer le boudin à la mode Caen ni d'une race de vaches à 3 mamelles, mais bien d'un GPS adapté à la fabrication des  road-books.

Sans nullement vouloir me transformer en mode d'emploi promotionnel de l'engin mais plutôt en analyste neutre, je dirais que l'appareil  présente nombre de points forts mais aussi quelques gros inconvénients car, en effet, il a une tendance naturelle à tracer des itinéraires  passant par les fameux ascenseurs  à péniches de  STRIPY – THIEU.

Bon !  Alain  a certainement oublié de pousser sur un  bouton  mais en passant par cet endroit, qui figure, en outre,  au patrimoine mondial de l'UNESCO, on a quand même vu quelque chose de très tripyque.

Si  quelques équipages  éprouvèrent pourtant certaines difficultés à rejoindre l'endroit du départ et visitèrent ainsi, de long en large, la grande banlieue  de LLN, il faut dire  qu'il n'y a rien de plus normal  que la cafeteria  d'un club de golf se trouve elle aussi dans un trou.

C'est leur manière personnelle d'ajouter 1 unité au nombre figurant déjà sur le green.

C'est donc après un superbe parcours  imposé par le road-book  et au travers d'une région totalement inconnue de la grosse majorité  d'entre-nous que 3 heures plus tard, nous arrivâmes  à la "Cense de l'alouette" à Tertre. ….Etablissement  de haute réputation gastronomique dans un cadre ancestral  aux poutres apparentes qui se justifiait par  la présence d'une ardoise en guise d'assiette  pour les amuse-bouches et l'entrée.  On devinait instantanément la présence d'un  grand chef derrière les fourneaux. Ce que nous avons trouvé  sur nos ardoises (en effet une assiette possède des bords  et une ardoise est plate; donc on dit "sur" et pas "dans") montrait quand-même une certaine recherche dans les saveurs et justifiait, à mes yeux, l'ardoise demandée par le patron.
Fort judicieusement  Christine avait choisi de ne pas nous faire rouler l'après-midi, ce qui nous a laissé largement le temps d'assimiler le repas que nous venions de prendre et  selon l'endroit de notre résidence principale, d'opter  pour un retour au bercail selon nos  désidératas.

Un rayon de soleil, un beau parcours, un bon repas, il n'en faut pas plus pour réunir l'essentiel des ingrédients indispensables à la réalisation d'une belle journée.


Jacques








Accueil du site

Sommaire des gazettes